Quel est le fonctionnement d'un placement en SCPI ?

SCPI de rendement

Les placements immobiliers constituent un moyen fiable pour accroître ses revenus et faire fructifier son épargne. À ce titre, les Sociétés Civiles de placement immobilier ou SCPI s’imposent comme un vecteur d’épargne attractif. L’investissement papier issu de ce produit d’épargne nécessite toutefois une bonne appréhension des principes sous-jacents.

Le placement SCPI : qu’est-ce que c’est ?

Le placement SCPI est un produit financier basé sur les placements collectifs. La SCPI récolte des fonds issus des investisseurs pour constituer un capital immobilier. Ce patrimoine servira de base aux investissements de la structure. Les adhérents quant à eux bénéficient de parts sociales en échange de leur participation. Les titres ainsi mis en évidence ne font pas l’objet d’une cotation en bourse.

Les SCPI sont des Organismes pour le placement collectif ou OCP. À ce titre, elles justifient d’un capital social d’au moins 760 000 euros. Le placement SCPI vise l’investissement locatif. Une fois acquis, le patrimoine fera l’objet d’une gestion minutieuse. Toutefois, le commerce de biens et la publicité immobilière ne font pas partie de leurs attributions.

Ce qu’il faut retenir du fonctionnement d’une SCPI

Une bonne compréhension des SCPI favorise un investissement plus stratégique et donc plus rentable. Le placement « Pierre Papier » est un système stable. Il fonctionne indépendamment des crises financières et des conjectures. Il décharge entièrement l’investisseur des questions liées à gestion du bien locatif.

Quelle que soit la forme de SCPI considérée, le principe de fonctionnement reste le même. Le placement SCPI concerne un ensemble de biens immobiliers plutôt qu’un immeuble en particulier. Cette approche permet d’accroître le rendement de l’investissement à travers des revenus subsidiaires.

La collecte de fonds incombe à la structure de gestion qui administre la SCPI. Cette société est également chargée du choix des actifs en adéquation avec la stratégie de la SCPI. Une fois sélectionnés, les actifs sont achetés par la structure de gestion qui se chargera de l’administration du parc immobilier. La gestion concerne l’ensemble des paramètres financiers de l’investissement locatif.

Les SCPI se réfèrent à l’Autorité des Marchés Financiers ou AMF. Cette dernière permet de clarifier la gestion du parc immobilier notamment par l’analyse du compte rendu d’expertise annuel. L’AMF se charge également de la certification de comptes en définissant un CAC.

Les adhérents sont rémunérés à travers des parts sociales proportionnelles à leurs investissements. Cette quote-part correspond à une fraction du revenu locatif de tous les investisseurs. De ce fait, les risques émanant du placement sont assumés par l’ensemble des adhérents.

Une hausse du marché immobilier occasionne un renforcement des actifs immobiliers. La rémunération de l’adhérent s’en trouve donc accrue. Du reste, la rentabilité d’une SCPI est plus importante que celle des produits d’épargne classiques.

Les différentes catégories de placement SCPI

Il existe plusieurs formes de SPCI catégorisées selon la nature des actifs immobiliers proposés. Une SCPI de rendement présente un patrimoine immobilier professionnel. On y retrouve des cabinets de travail, des commerces ou encore des magasins. On distingue les SPCI de rendement à capital fixe ou fluctuant.

Une SPCI de plus-value se focalise sur les logements attractifs. Il s’agit entre autres de résidences assorties de charges locatives abordables. Cette situation est rendue possible par des outils judiciaires à l’image du bail de la loi de 1948.

Une SPCI fiscale est un produit de défiscalisation. Le patrimoine immobilier qu’elle propose offre un avantage fiscal certain.

fr ch lu ca